Journal de Martinique part 3

Publié le par Rodolphe

(17 janvier, suite...) J'oubliais : l'hôtel où nous avons été hébergés ces deux nuits est bordé par un jardin botanique consacré aux espèces végétales protégées et aux papillons monarques. Hier matin, juste après avoir écrit pour ce blog, je parcourais ses allées et j'ai assisté à l'éclosion d'une chrysalide. Le cocon se déchire...Fragile, mal assuré, le papillon s'en extrait, déroule ses ailes immenses encore humides et fripées, afin qu'elles sèchent. Il les déploie, noires et oranges, flamboyantes. Il s'essaie à quelques battements, ça a l'air de marcher : il s'envole...Outre le fait que c'est un spectacle d'une splendeur à tomber à genoux, son évidente portée symbolique m'a percutée de plein fouet. S'extraire d'une position de replis, qui est aussi celle de la mutation. Les premiers pas sont hésitants, on se découvre des ailes qu'on avait jamais vues auparavant, il faut qu'elles prennent leur envergure, et apprendre à s'en servir, puis c'est l'envol confiant. Du point de vue du coeur et de l'intelligence c'est exactement ce que je me sens appelé à vivre, la démarche que j'ai engagée. Elle est inévitable : si le papillon ne s'extrait pas du cocon, il crève. Cependant, il est confiant : quelques battements d'aile suffisent, il est porté par les courants ascendants...
9h03...Il faut préparer la journée. Vous laissant le soin de deviner quel vent me porte, je sors du bungalow.


Commenter cet article