Cendres 1

Publié le par Rodolphe

Il nous faut descendre aux racines
du silence
Pour te trouver,


Toi que l'on ne dit pas
Toi dont l'éternité ne peut contenir le Nom
Mais toi l'enfance fragile
Dont la pauvreté fait de nos citadelles
Des ruines
De cendres,
De honte...







Et nous scrutons le ciel
Pour te trouver,
T'espérant lumineux comme nos rêves,

Toi qui te tiens dans l'ombre,
Toi que l'on ne peut voir,
Et dont nos tympans
Ne peuvent tolérer
La supplication
Obscène.

C'est pourquoi nous avons peur
De la solitude et du silence
De la maladie, de la mort
Et de toutes les vérités
Que murmurent nos pauvres corps,

Chair que nous nions et meurtrissons
Empoisonnons et revêtons de ridicule
Pour lui faire payer

D'être
Le Temple vulnérable
De Ta Présence fragile.

Commenter cet article

viviane 16/10/2009 20:26


c'est purement magnifique


Rodolphe 22/10/2009 04:54


bah euh...Merci...(rougir)...