Premier mystère joyeux : l'Annonciation.

Publié le par un chrétien

Annonciation-SanMarcos_K360.jpgIl y a une toute jeune fille...Certains ont dit qu'elle avait seize ans, c'est probable...Le nom de la vierge est Marie, et c'est elle qui inaugure ces mystères de l'Incarnation du Verbe. Il y a un évènement, et bien qu'il soit relaté par l'évangile de Luc, nous ne savons rien du "comment" de la chose. Un ange survient et salue la jeune fille. Comment se figurer cela ? J'opte personnellement pour une immense clarté intérieure, qui en dit long aussi sur la profondeur de la prière de la gamine : elle est telle, que quand le Ciel se présente à elle, il s'incline et il lui rend hommage : "Réjouis toi Marie, tu es comblée de grâce, le Seigneur est avec toi"...Immédiatement, un autre mystère nous est révélé : Marie demeure cachée à elle même, elle ne comprend pas la salutation. Nous, généralement, passons un temps fou à nous "tâter le poul", à nous inquiéter de notre progression spirituelle, à lorgner chez le voisin pour vérifier s'il est plus saint que nous, auquel cas nous sommes capables de concevoir les pires jalousies. Et si un ange venait à nous pour nous dire que nous sommes dans la plénitude de la grâce et que Dieu est avec nous, pardon, mais je pense qu'on prendrait légèrement la grosse tête. Ce n'est tellement pas la problématique de la jeune fille de Nazareth, que lorsqu'un Archange dont il nous est dit ailleurs qu'il se "tient devant Dieu" la salue comme une reine, c'est simple : elle ne voit même pas de quoi il parle...Tiens, et si nous profitions de cette méditation pour demander à Marie d'intercéder pour que l'Esprit Saint nous purifie de l'orgueil spirituel ?

 

Dans les versets qui suivent on trouve, lorsque l'Ange lui annonce qu'elle portera et enfantera le Fils de Dieu, cette réponse étonnante : "comment cela sera t-il, puisque je ne connais pas d'homme"...Juste avant, il nous est dit que la vierge est fiancée à un homme de la maison de David, du nom de Joseph : la question est donc pour le moins incongrue, en toute logique Marie, qui connaissait les écritures comme tout juif pieux de son temps, aurait dû penser : "voilà, Dieu me demande donc de m'unir à Joseph, et de notre amour va naître le Messie descendant de David qui nous est promis par les prophètes depuis des siècles". C'est ce qu'elle auraît dû se dire, d'autant qu'il ne peut se concevoir pour une femme juive de ce temps d'honneur plus insigne que d'enfanter le Lion de Juda...Mais non : "je ne connais pas d'homme"...la gamine est consacrée. Elle a fait dans son coeur ce voeu d'être toute entière à Dieu, et cela est tellement enraciné en elle que rien, pas même un ange lui annonçant qu'elle doit être la mère du Sauveur, ne peut ébranler sa détermination...Confions à la prière de Marie toutes les personnes consacrées, religieux, religieuses, laïcs consacrés...Qu'ils trouvent sans cesse dans la consécration de la Vierge, à la fois la source, le sens et le renouvellement de leur propre engagement. Confions lui l'Eglise, afin que chacun de ses membres, quel que soit son état de vie, ses appels propres, sa proximité ou son éloignement, se souvienne que par son baptême il est lui aussi consacré à Dieu.

 

 

 

 

C'est cette consécration même, qui rend Marie disponible à ce dessein incompréhensible de Dieu qui va unir en son sein la nature humaine et la nature divine. Là encore, rien ne nous est dit du "comment", et le mystère demeure tout aussi inaccessible à l'intelligence de Marie qu'il l'est à la notre. Mais ce qui nous est dit, c'est que le grand dessein de l'Incarnation, par laquelle le Dieu d'amour vient habiter notre chair, débute lorsque Marie se reconnaît comme la servante du Seigneur. "Qu'il m'advienne selon ta parole". Être serviteur du Seigneur, n'est-ce pas, au delà de la manière dont cela va s'exprimer dans notre agir, reconnaître que Dieu est absolument premier, que tout ce que nous sommes et tout ce que nous avons, nous le recevons de Lui, et que nous demeurons dans Sa main ? Achevons cette première méditation des mystères du rosaire, en demandant à Dieu de faire de nous des adorateurs, afin qu'à notre tour nous puissions être couverts de l'ombre de la puissance du Très-Haut, et qu'advienne le Christ Jésus dans nos vies.

 

Puisque "rien n'est impossible à Dieu" !

Commenter cet article

G.C. 11/10/2010 11:56



Merci pour cette présentation de l'annonciation ; je viens de le partager avec quelqu'une ( Michèle) qui souhaite partager sur Dieu ...


Je lui propose la lecture de ton Blog Rodolphe ! Bonne semaine Bises Geo



un chrétien 12/10/2010 10:53



Bonne semaine à toi aussi Geo :-) J'espère que ton amie y trouvera quelque aliment !