"Si tu es Fils de Dieu"...Méthodologies infernales.

Publié le par Rodolphe

Il n'est jamais très profitable d'entrer en dialogue avec un Ennemi nettement plus malin que nous. En revanche, lorsque Dieu l'amène à parler, et que la liturgie nous rapporte ce dialogue en début de Carême...Ouvrons les oreilles : en cherchant à "coincer" Jésus pendant sa retraite au désert, le démon nous livre involontairement trois clefs, une47 dendroaspis-polylepis.jpeg véritable petite méthodologie du déracinement, du rejet de l'altérité et du repli sur soi, bref de l'enfer, méthodologie entièrement fondée sur l'orgueil personnel et collectif. Une stratégie remarquablement articulée, englobante comme un bon système totalitaire, et à laquelle on voit mal comment on pourrait se soustraire sans la grâce divine, tant, quand on y regarde d'un peu plus près, ces trois grandes tentations sont présentes au coeur de nos vies et de l'histoire des hommes, depuis des temps immémoriaux, sans doute depuis l'origine. Avant, dans les semaines qui viennent, d'y revenir un peu plus en détail (ce thème sera l'occasion, sur ce blog, d'une série d'articles, sous forme de méditation de Carême), examinons quelles sont ces trois tentations (en Lc 4, 1-13) et ce qu'une première lecture permet déjà d'en retirer...

"Si tu es Fils de Dieu, dis à cette pierre qu'elle devienne du pain" :

Si tu as réellement la dignité à laquelle tu prétends, façonne le monde selon tes seuls désirs, consacre-toi donc à l'assouvissement de tous tes appétits, à la satisfaction de toutes tes convoitises...

"Je te donnerai la gloire de tous ces royaumes car elle m'a été livrée, et je la donne à qui je veux. Toi donc, si tu te prosternes devant moi, elle t'appartiendra toute entière" :

Exalte toi toi-même, adore l'oeuvre de tes mains encore et encore, c'est le culte que je veux que tu me rendes.

"Si tu es Fils de Dieu, jette-toi d'ici en bas, car il est écrit : Il donnera pour toi des ordres à ses anges afin qu'ils te gardent. Et encore : Sur leurs mains ils te porteront de peur que tu ne heurtes du pied quelque pierre." :

A quoi bon chercher la sagesse, à quoi bon chercher ta finalité, qu'importe le vrai, qu'importe ce qui est au delà de toi ? Puisque tu es au dessus de tout cela, laisse libre cours à toutes tes stratégies de toute-puissance et d'auto-justification...


On devine que le Christ était bien placé pour savoir à qui il avait affaire et quelles étaient les intentions de l'Adversaire , et Il ne risquait guère de tomber dans le panneau, mais s'Il a permis que le démon le tente, c'est peut-être pour que nous soit révélée quelque chose de la manière dont nous pouvons regarder nos propres tentations, qui découlent toujours, d'une façon ou d'une autre, des ces trois-là, et pour que nous sachions quelle réponse Dieu propose à ces moments de glissement lorsqu'ils adviennent dans nos vies. Je vous proposerai, au fil des prochains articles, de creuser d'avantage le texte de Saint Luc et de le faire entrer en résonnance avec nos expériences quotidiennes, en vue de mieux distinguer, à travers ce chemin de Carême à la suite du Christ, comment Dieu éclaire et finalise notre vie d'hommes et de femmes confrontés à la complexité et sans cesse tenaillés par la tentation de l'auto-suffisance.



Commenter cet article

heritier 02/03/2010 08:37


Merci Rodolphe pour ton travail tes recherches et ton désir ardent de faire connaître le Vrai Dieu devenu Vrai Homme en Jésus.J'ai hâte de lire la suite des méditations sur les 3 tentations du
Christ.J'ai déjà lu des réflexions sur le sujet mais il ya toujours besoin d'y revenir et d'approfondir, d'éclairer notre intelligence pour pouvoir nous nourrir de la Parole et en vivre. Danièle


Rodolphe 03/03/2010 07:59


Merci Danièle pour tes encouragement ! Je viens de publier le second article de la série sur les tentations du Christ au désert, je t'invite à y jeter un coup d'oeil, la suite bientôt.

Restons unis dans la prière, pour que Jésus soit aimé de tous les coeurs.