The Big Wheel

Publié le par un chrétien

Grande-roue.jpgC'est à Toi, mon Dieu, que j'adresse ce petit billet. Je voulais te parler de la grande-roue installée place de l'Hôtel de Ville chaque hiver. Il y a cinq ans, lorsque je suis tombé en dépression grave, j'étais tellement mal que je m'interdisais d'y monter, de peur de me jeter d'en haut. Toi qui étais venu à ma rencontre il y a plusieurs années, Tu es revenu, malgré mes infidélités, et Tu m'as guéri, voici déjà trois ans. Ce matin, j'ai donné trois euros à la caissière, et je suis monté dans une des petites nacelles de la grande-roue. Le premier tour, j'ai eu très peur, c'est tout de même vachement haut et quand on y est, on a pas l'impression que la nacelle soit tellement solide ni bien arrimée. Les tours suivants ont été plus paisibles, je repérais les clochers de la ville, où tu as ta demeure, puis je regardais les gens en bas dans les rues, toutes ces petites fourmis qui vont à leurs affaires. L'air était vif, j'étais bien. Au bout de cinq tours la roue s'est arrêtée et j'ai continué mes petites courses de Noël. Voilà, c'est pas grand-chose, mais c'est énorme. Je voulais simplement Te dire merci.

Commenter cet article

Marc PONS 21/12/2010 08:39



Avec toi, je luis dis simplement merci !